• facebook
  • Icone recherche

 

VMAM, VMAPT, VMAN,...

Magali Desbazeille
  • VMAM, VMAPT, VMAN, VMAC

Le Rétro-Musée de Montpellier en 2041
Installation numérique modulaire, dimensions environ 9m x 4m, 2013

 

Comme souvent chez Magali Desbazeille, ce sont les façons dont la parole s'échange au travers des outils de communication qui font l'objet de l'oeuvre. Ainsi, ni utopique, ni dystopique, le Rétro-Musée est plutôt un espace de prise de conscience et de mise à plat anthropologique et culturel de la colonisation des espaces géographiques grâce à la suprématie linguistique. Expansion rendue possible par le téléphone se poursuivant par le texto et évoluant dans des ébauches de nouvelles formes-nouveaux usages!

Pour cette exposition-oeuvre, l'artiste nous projette, en juin 2041, dans quatre typologies muséales du milieu du vingt et unième siècle dont elle expose un florilège. Il s'agit du « vrai musée des arts et métiers » (VMAM), du « vrai musée d'art contemporain » (VMAC), du « vrai musée des arts et traditions populaires » (VMATP), et du « vrai musée des arts numériques » (VMAN). Un peu à la manière de la collection Paul et Yoon Ja Devautour qui dans les années 1990 présentait non pas une œuvre mais une systèmique complète de l'art contemporain professionnel, Magali Desbazeille met en scène l'institution culturelle dans ses divers modes de configuration. La projection qu'elle nous propose d'effectuer dans le futur proche servant à mieux comprendre la mutation que nous sommes en train de traverser.

Le Rétro-Musée de Montpellier porte ainsi un regard sur nos grilles de compréhension de chacun de ces lieux de conservation et de présentation culturelles et sur leurs façons d’engendrer et d’orienter la création et le regard que l’on porte sur elles… Un objet d’étude unique guide la visite : le téléphone, « objet culturel et artistique, arme du XXe siècle, arrivé en France dans les années 60, et qui aura permis la diffusion planétaire de l’alphabet latin et son règne sans partage ». Téléphone qui relie, qui informe, qui impose son dispositif propre, sa hiérarchie, ses privilèges.

Le VMAM présente ainsi six témoignages de mobinautes, d’origine russe, grecque, iranienne, algérienne, chinoise, coréenne, et deux interviews de chercheurs. Dans ces vidéos, diffusées sur l'écran de petits téléphones, les mobinautes relatent la façon dont l’usage du téléphone à touches a entraîné leur latinisation massive depuis le début du millénaire. On apprend ainsi que dans le langage-téléphonique, les langues en alphabet cyrillique ou grec sont écrites phonétiquement en latin, les langues idéogrammatiques sont tapées en latin et transcrites informatiquement en idéogrammes, certaines langues, comme l'arabe dialectal ou le berbère au Maghreb, langues qui n’avaient jamais été écrites, ont même connu un "passage à l'écrit" en alphabet latin. « Cette évolution anthropologique impressionnante sera amenée à évoluer avec le système « handwrite » ou « graphlettres » (écriture sur clavier) » précise l'artiste.

Le VMAC présente une sculpture en bois représentant les cinq continents mis sur des roulettes et rendus mobiles par des fils de téléphone. Le VMATP offre au regard une collection de téléphones portables à touches et tablettes qui réinventent le langage avec le SMS (short message service), tandis que Facebook supplante les pages jaunes et blanches. Quant au VMAN, il nous donne à ressentir la sphère actuelle de l'infocom, en exposant, avec humour, un faux flux de SMS qui aurait lieu en temps réel, mais en 2018.

Anne-Marie Morice

 

Vu à 

La Panacée, centre d’art et de culture, Montpellier.

2013

http://www.desbazeille.fr/v2/index.php?/projects/allo-wesh-b1-/

Site officiel de Magali Desbazeille : http://www.desbazeille.fr