• facebook
  • Icone recherche

 

Hot Spot

Mona Hatoum
  • Mona Hatoum, Hot Spot, 2014
  • Mona Hatoum, Hot Spot, 2014

Acier inoxidable, tube néon, 234 x 223 x 223 cm

Un globe impressionnant, en acier, fait de fils entrecroisés, est incliné selon l'angle de rotation de la Terre. Il est parcouru d'un fin tube en néon incandescent qui trace les contours des continents. Le quadrillage métallique épouse les parallèles et méridiens, il crée une trame solide de cette surface qui sinon semblerait flotter sur le vide. Car la Terre, ici, n'est que contour qui, rehaussé par une lumière rouge fluorescente, est embrasé d'une lumière généralisée. La Terre est en feu, des alarmes s'interconnectent sur toute la surface du globe ; guerres, réchauffement climatique, problèmes économiques, violences de masse… forment le halo rouge. Nous sommes en danger ! La planète Terre est sans doute devenue l'un des points chauds de ce vaste univers que nous connaissons à peine.

Cette pièce démontre selon Hatoum « à quel point les conflits planétaires désormais, ne concernent plus seulement les frontières ; c'est le monde entier qui est désormais plongé dans des conflits incessants. »
Palestinienne par ses origines, née à Beyrouth en 1952 et vivant en Grande Bretagne, Mona Hatoum entretient une relation intime avec les frontières, les territoires et l'exil. Les cartes, planisphères, globes, qu'elle crée sont pour elle des objets de visualisation immédiate. Elle fait ainsi évoluer notre appréhension du monde par des changements de plans, de positions, de regards. « Les cartes, dit-elle, nous parlent d'intégration et d'exclusion, d'appartenance ou de non appartenance, de frontières et de zones de conflit. Elles nous transportent dans d'autres espaces. »1
Comme dans la plupart de ses œuvres, Mona Hatoum crée avec Hot Spot un système d'analogies entre le corps et l'univers par l'intermédiaire d'un objet à la beauté inquiétante mais adéquate à son propos. On retrouve dans les cartographies et cages grillagées, clin d'oeil de Mona Hatoum vers son aînée Louise Bourgeois ?, des trames de correspondances tissées par l'artiste qui font ressortir ce qui constitue les individus mais aussi ce qui les divise, les agresse, les aliène. Elle génère ainsi une vision globale altérée, angoissante. Créant notamment des couplages entre microcosme et macrocosme elle montre comment la violence de notre monde se répercute au niveau du système planétaire comme au niveau de chaque humain. Les sculptures et installations d'Hot Spot se font supports d'une expérience politique et éthique du monde à laquelle chaque regardeur peut mesurer son intériorité.

Anne-Marie Morice

1 Entretien, 2009
http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/archives-des-residences/article/mona-hatoum#h3_tdm

Pages Mona Hattoum surle site de la galerie White Cube : http://whitecube.com/artists/mona_hatoum/

Vu à Centre Georges Pompidou du 24 juin au 28 septembre 2015